fbpx

Un an après la publication d’ Intersections


Je vis une très belle aventure et rien n’aurait été possible sans votre confiance. Bon nombre d’entre vous m’ont soutenue, et ce depuis mes débuts. J’ai trouvé un lectorat fidèle qui n’a cessé de me féliciter et me faire des retours plus que positifs sur ce roman. J’y ai consacré sept ans de ma vie, de l’histoire d’origine à celle que vous avez aujourd’hui entre vos mains. J’ai effectué au moins vingt réécritures avant de vous la soumettre. Puis en janvier 2019, je me suis mise à nue devant vous. Ce roman me tient tant à cœur ! J’y ai laissé mes tripes, ri, pleuré parce que chacun de mes personnages m’émeut au plus haut point.

Mon lectorat grandit de jour en jour a dépassé de loin toutes mes espérances, et je ressens une immense fierté. Mon plaisir ultime est de vous permettre de vous évader dans le monde que je vous offre. Un monde assez noir, je le concède, mais qui me permet d’exorciser mes démons et je l’espère, quelques uns des vôtres. Il n’existe dans ce roman aucune violence gratuite, le polar a ses codes et je me dois de les respecter.
Lorsque vous m’expliquez ne pas arriver à cesser de tourner les pages, je sais que j’ai gagné mon pari, parce que j’ai écrit comme j’aime lire. Je sais à quel point il est grisant de se plonger dans une histoire, de vouloir absolument en connaître l’issue et pourtant ne pas vouloir que ce moment s’arrête.


Après de multiples chroniques, des articles dans la Provence, un passage télé dans une antenne régionale, j’ai aujourd’hui remporté ma plus grande victoire : écrire pour être lue, reconnue et appréciée pour le travail que je fournis. Parce que ne vous leurrez pas, ce sont des centaines d’heures d’incertitude qui s’amoncellent et ne me laissent jamais en paix, même lorsque je couche le mot fin sur le papier.


Je vous promets un second roman très bientôt, si le temps me le permet, peut-être verra-t-il le jour en fin d’année 2020.

J’y reprends les personnages qui vous ont émus, car Lambert, Starck et Manu me sont trop précieux pour que je les abandonne. Il leur reste beaucoup d’aventures à vivre, et à moi aussi au travers d’eux.
Et n’oubliez pas, un roman est comme une pièce de théâtre, le bouche-à-oreille est essentiel. Parlez-en autour de vous, partagez mes publications, likez, commentez, parce qu’en tant que lecteur vous êtes les meilleurs ambassadeurs.

Encore merci pour tous vos messages de soutien et pour votre fidélité.

Un an après la publication d’Intersections

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Laure Morel . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes.